Nouvel An Chinois Video du Musée National des Arts Asiatiques

Texte envoyé par Tran Duc Laï:

La danse de la licorne est d’origine chinoise. En vietnamien, elle se dit Múa Lân. Elle est généralement pratiquée par les élèves des écoles d’arts martiaux.
D’une manière générale, ce sont les disciples les plus avancés qui réalisent cette danse car elle requiert de solides compétences techniques et physiques.
 
La licorne, au Vietnam, tient davantage du lion que du cheval mais si sa corne est plus petite, elle est tout aussi magique ! Cette figure trouve son origine dans un cadeau que les Vietnamiens firent aux Chinois, en gage de bon voisinage.
Il s’agissait de deux lions que les Chinois finirent par juger trop féroces.
On les retrouvera comme gardiens sous la forme de sculptures à l’entrée des temples et des restaurants. Le lion mâle se tient les deux pattes au sol et affiche un air courroucé, car il s’est fait voler sa pierre. La femelle, quant à elle, maintient sous sa patte un lionceau. Les Vietnamiens en firent de gentilles et vertueuses licornes. La licorne est célébrée pour sa douceur et sa gentillesse qui prédispose les êtres à la joie et à la bonne humeur mais aussi pour sa force et sa pureté qui chasse les soucis et purifie les mauvais esprits.
La danse de la licorne est une danse rituelle importante dans la tradition sino-vietnamienne. Elle intervient essentiellement lors du Nouvel An (la fête du Tết) et lors d’événements de haute importance. La licorne est un animal mythique qui apporte bonheur, fortune et prospérité à la population et aux établissements qui font appel à elle.
 
Quách Vĩnh Thiện

Bienvenue sur le site de Arts et Traditions de l'Asie

Aller à la barre d’outils